La crise du Covid-19 et les mesures de travail à distance imposées par la pandémie ont accéléré cet exode.

Incendies à répétition, loyers délirants, embouteillages monstres… les raisons s’accumulent pour quitter la Silicon Valley. Le royaume de la tech n’est visiblement plus l’éden qui fit tant rêver. L’année 2020, avec son lot de désagréments et de malheurs, porte un nouveau coup à la réputation déclinante de la Silicon Valley… les raisons s’accumulent pour quitter cette région qui a vu naître les plus grandes entreprises technologiques. Longtemps les salariés ont continué à venir y habiter, attirés par de généreux salaires et des campus confortables. Mais la crise du Covid-19 a marqué une rupture. Les mesures de travail à distance imposées par la pandémie ont été prolongées jusqu’en 2021 dans des entreprises emblématiques comme Google, Facebook ou Salesforce, parmi tant d’autres. Twitter compte même autoriser certains de ses employés à travailler de chez eux «pour toujours».

Source : Aux États-Unis, les salariés de la tech fuient la Silicon Valley