Par crainte du regard des autres ou de leur propre #vulnérabilité, l’immense majorité des Français, quand ils se sentent mal psychologiquement, s’interdisent d’en parler à leurs collègues ou à leur hiérarchie. Une nouvelle preuve du tabou que constitue le sujet de la #santé #mentale, alors que la pandémie en a fait un enjeu majeur.

Source : Aveu de faiblesse, peur d’être jugées… Au travail, près de 9 personnes sur 10 s’empêchent de dire qu’elles vont mal – Madame Figaro