Avec le comité social et économique, 200 000 élus du personnel vont perdre leur mandat. Et devoir retrouver un poste.

Recours à des cabinets de conseil, reclassement interne ou externe, création de postes ad hoc… en ce début d’année 2019, entreprises et syndicats s’attellent sérieusement à « recaser » les élus du personnel qui vont perdre leur mandat en raison de la mise en place du comité social et économique (CSE), qui devra être achevée avant le 1er janvier 2020. Et l’inquiétude règne.

Source : Comment les entreprises comptent caser les élus du personnel – L’Express L’Entreprise

Fermer le menu
et, elit. Aliquam Sed nunc odio Lorem in