Le sentiment d’impuissance dans la sphère du travail d’un individu est dévastateur pour sa santé physique, psychique et sociale. Elle pèse négativement aussi sur la performance de l’organisation qui l’emploie et en terme de santé publique. Améliorer la Qualité de Vie au Travail pose comme enjeu de (re)créer le sentiment de puissance, dans le sens : se sentir à sa place, efficace, à la fois dans une attitude de coopération et d’autodétermination. Cette première partie est consacrée à quelques concepts liés à l’impuissance.

Source : De l’impuissance solitaire à la puissance coopérative – Partie 1 – laqvt.fr

Fermer le menu
neque. sed Donec quis consequat. id, facilisis