En France, comme en Europe, de nombreux salariés disent se sentir défavorisés au travail en raison de critères non objectifs et non professionnels. Depuis 2018, la peur des Français d’être discriminés au travail a diminué, mais n’a pas disparu.

Un fléau qui persiste encore. Selon l’étude The Workforce View in Europe 2019 réalisée par ADP, 30% des salariés européens déclare avoir été victime de discrimination au travail. Même si ce chiffre est 4% moins élevé que l’an dernier, il reste important. Et la France se situe au-dessus de ce taux moyen, avec 35% des salariés français qui se sont sentis discriminés.

Réalisée auprès de plus de 10 000 actifs au sein des huit économies clés d’Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Pologne, Suisse), The Workforce View in Europe 2019 étudie les comportements et l’état d’esprit des salariés face au monde du travail

Source : Genre, âge, handicap…: les principales causes de la discrimination au travail 

Fermer le menu
id, felis dictum ut libero Aliquam id