Ce concept va plus loin que le télétravail. Son nom : WFA pour Work from anywhere.

Malgré le fait que certains cadres de haut niveau aient pris leurs distances avec les politiques de télétravail, les statistiques américaines suggèrent qu’il est en augmentation. Une enquête Gallup de 2017 montre ainsi que 43% des salariés américains ont recours au travail à distance et, selon les chiffres du recensement publiés en 2018, 5,2% sont même basés l’intégralité du temps à domicile.

Alors que le travail à domicile, ou télétravail, tend à se banaliser, une nouvelle forme d’activité est en train d’émerger : le fait de travailler depuis n’importe quel lieu (WFA pour Work from anywhere), qui permet aux salariés de vivre et d’exercer leur activité où bon leur semble, dans un pays donné en général, mais dans certains cas, n’importe où dans le monde, pourvu qu’ils disposent d’une connexion internet fiable. Si certaines entreprises commencent tout juste à autoriser leurs collaborateurs à travailler où ils veulent, d’autres comme Akamai et SAP, sont déjà très avancées sur le sujet.

Source : Il est temps de laisser vos salariés travailler là où ils le veulent vraiment – HBR

Fermer le menu
consectetur ut odio ipsum diam libero. non