Dans leur initiative législative adoptée par 472 voix pour, 126 contre et 83 abstentions, les députés demandent à la Commission de proposer une législation qui permette à ceux qui travaillent avec des outils numériques de s’en déconnecter en dehors de leurs heures de travail. Elle devrait également fixer des exigences minimales pour le travail à distance et préciser les conditions et les heures de travail, ainsi que les temps de repos.

Source : Le « droit à la déconnexion » devrait être un droit fondamental, selon les députés | Actualité | Parlement européen