Malgré l’adoption de la loi Copé-Zimmermann, qui imposait 40% de femmes dans les conseils d’administration, il y a dix ans, ce texte part du constat qu’il n’y a pas eu de “ruissellement” de la féminisation vers les comités exécutifs et de direction. Il étend donc la logique des quotas aux postes à responsabilités pour briser le plafond de verre.

Source : Le Parlement adopte l’extension des quotas de femmes aux postes de direction | Le HuffPost