Qui n’a pas déjà ressenti une grosse fatigue au travail ? En dehors des questions physiologiques, elle survient de façon plus ou moins sournoise, quand il y a un excès de travail, de soucis, etc. (elle est ainsi quantitative), mais également quand le manque est trop important. C’est pourquoi elle peut être dénoncée par des personnes dans des situations professionnelles très différentes, qu’elles soient en activité, en recherche d’emploi ou à la retraite, en exercice de responsabilité ou en celle d’expertise, etc. Mais de quel manque s’agit-il ? Celle du sens, et plus particulièrement celle du sens du travail et au travail. Dans ce cas, cette fatigue est qualitative. Quoi qu’il en soit, dans toutes les configurations de la fatigue, les attentes envers les échelons hiérarchiques supérieurs (ou à défaut les actionnaires) deviennent encore plus prégnantes : que proposent-ils pour s’en sortir ? Voilà les managers interrogés sur leurs compétences, leurs visions, leurs valeurs et in fine et sur leurs leaderships.

Source : Les réponses managériales contre la grosse fatigue au travail | Blog Management de la Santé au travail et des Ressources Humaines

Fermer le menu
Aliquam libero Phasellus venenatis eleifend ut id sem,