C’est chez la «génération sandwich», soit les 40-60 ans, que la demande est la plus forte.

L’intérêt des Français pour le télétravail va croissant depuis les ordonnances Macron, mais leurs aspirations en matière de rythme de travail sont loin d’être assouvies. Alors que près d’un salarié sur deux déclare ne disposer d’aucune latitude sur ses heures d’arrivée et de départ, ils sont 81 % à réclamer plus de souplesse, selon une enquête menée par OpinionWay pour l’éditeur de logiciels Horoquartz.

«Les 40-60 ans expriment des difficultés à concilier contraintes personnelles et vie professionnelle»Thierry Bobineau, directeur marketing d’Horoquartz. Contrairement aux idées reçues, les moins de 30 ans ne sont pas les premiers à revendiquer plus de flexibilité.

Source : Les salariés français aspirent à plus de souplesse dans leurs horaires de travail 

Fermer le menu
ut consectetur Donec libero. libero Sed eleifend nec