Il ne se passe pas un jour sans que l’on se fasse l’écho de souffrances au travail. Et le procès de France Télécom remet sur le devant de la scène les terribles conséquences d’une recherche de performance aux dépens des salariés. Non seulement les salariés ne veulent plus souffrir, mais ils apprécieraient de se trouver dans des situations de bien-être au travail. De leur côté, les dirigeants de nos entreprises ne sont pas fondamentalement opposés à cette idée, mais ils aimeraient avant tout que cette promotion du bien-être au travail ne se fasse pas au détriment de la performance de l’entreprise.

Concilier bien-être et performance reste en effet relativement antinomique pour nombre d’acteurs. Comme s’il semblait difficile d’obtenir de la performance sans souffrance, et comme s’il paraissait délicat de maintenir un niveau élevé de performance avec des salariés en situation de bien-être.

Dans un travail de recherche, nous avons cherché à savoir quelles pratiques de management, parmi les plus courantes dans les entreprises, permettait de servir à la fois le bien-être des salariés et la performance des entreprises, et s’il existait un profil type d’entreprises ayant des pratiques alliant les deux dimensions.

Source : Non, le bien-être au travail ne s’oppose pas à la performance

Fermer le menu
Nullam velit, ut ipsum libero dictum Phasellus Lorem massa ante. id, ipsum