Nous avons appris au travers de cette crise à travailler et manager différemment. Soit.Mais cet apprentissage involontaire s’est fait dans l’urgence, dans le stress voire parfois dans la douleur.

Un changement aussi drastique de nos habitudes de travail ne pouvait s’effectuer que sous la contrainte. On est bien loin des projets de télétravail progressif, avec des pilotes, des retours d’expériences, etc.

D’ailleurs, peut-on vraiment parler de télétravail ? Du jour au lendemain, les salariés qui le pouvaient se sont retrouvés à poursuivre leur activité professionnelle à distance, confinés à domicile, installés tant bien que mal dans un espace de « travail » souvent inadapté, et entourés de leur famille vivant la même situation.

Du jour au lendemain, il a fallu inventer une nouvelle segmentation entre la vie professionnelle et la vie privée. En l’espace de 24 heures, nous sommes tous devenus des experts du travail et du management à distance…

La crise a permis de mettre en exergue un élément clé dans la transformation digitale des organisations : la maturité digitale d’une entreprise se mesure avant tout à la capacité et la volonté d’expérimenter des manières de travailler plus ouvertes, plus horizontales.

Source : Opinion | Réinventons le management | Les Echos