Adopté par les pays membres de l’organisation internationale du travail (OIT) vendredi à Genève, ce traité international vise à lutter contre les violences et le harcèlement au travail. Il doit encore être ratifié.

La ministre du travail, Muriel Pénicaud, n’a pas l’intention de traîner.

Source : Pénicaud va lancer «sans tarder» la ratification de la convention contre le harcèlement  

Fermer le menu
commodo massa quis, dolor. neque. mi, non vel, ut