Fin connaisseur du monde du travail et de l’entreprise, le professeur et économiste Pierre-Yves Gomez analyse en profondeur «l’esprit malin» du nouveau capitalisme, celui de la finance et de la spéculation. Selon lui, cet esprit se situe dans notre croyance collective en un avenir meilleur.

Source : Pierre-Yves Gomez: «Le capitalisme spéculatif est fragile, car il est condamné à réaliser ses promesses»

Fermer le menu
elit. dolor porta. dapibus fringilla amet, risus. quis,