Chronique. Un certain nombre d’entreprises ont pu croire que les plates-formes allaient leur servir d’écran, les protégeant des risques de requalification de la relation avec l’autoentrepreneur en contrat de travail ou encore des risques de travail dissimulé ou de redressement Urssaf.

Source : Plates-formes numériques : le droit du travail résiste, Contrat de travail – Les Echos Executives