Cela constitue une véritable opportunité pour les entreprises alors que le développement des compétences est plus que jamais un enjeu de performance.

Consulter un tutoriel vidéo pour apprendre à se servir d’une fonction d’un logiciel, vérifier la traduction d’un mot en anglais pour une correspondance professionnelle, se tenir informé des nouveautés dans son domaine professionnel par la lecture d’articles sur Internet… Ce sont autant de cas d’apprentissage informel numérique. Ces pratiques sont aujourd’hui loin d’être neutres dans les entreprises. Selon la dernière étude du HRM Digital Lab de Institut Mines-Télécom Business School sur les salariés français à l’ère de la transformation digitale (réalisée par OpinionWay auprès de plus d’un millier de personnes), 61% des salariés ont recours au moins une fois dans l’année à l’apprentissage informel numérique. Un chiffre en progression par rapport à fin 2016 (à l’époque, cela concernait 52% des salariés). Que cela recouvre-t-il ? Quelle est quantitativement la part de ces pratiques par rapport au circuit plus classique de la formation ? Pourquoi les salariés y ont-ils recours ? Et comment les entreprises peuvent-elles en tirer profit ?

Source : Pourquoi faut-il favoriser « l’apprentissage informel numérique » en entreprise ? – HBR

Fermer le menu
ultricies dapibus in Donec Aliquam leo. felis Nullam vulputate, suscipit consectetur