Le délibéré du procès France Télécom est tombé : les dirigeants sont reconnus coupables de complicité de harcèlement moral, et l’entreprise elle-même a été reconnue coupable.[…].C’est la première fois qu’un tribunal reconnaît cette notion de harcèlement moral institutionnalisé ou systémique, conséquence de choix stratégiques visant à créer un climat anxiogène qui a détérioré les conditions de travail des salariés. Même s’il y aura appel de la décision, ce jugement est inédit à plus d’un titre et dépasse largement les frontières du groupe de télécommunications.

[…] Beaucoup ont vu ici le début de la reconnaissance juridique de la souffrance au travail. Pourtant, […] l’affaire France Télécom est un cas d’école extrême, les suicides ne représentant que la partie émergée de l’iceberg de la souffrance au travail.

Source : Pourquoi la condamnation de France Télécom ne changera (malheureusement) pas grand-chose