Avez-vous déjà prêté attention à ce que vous ressentez lorsque vous vous montrez généreux? Quand le visage d’un ami s’éclaire en découvrant le cadeau que vous venez de lui faire, ou bien lorsque vous donnez votre sandwich à une personne dans la rue? Un “chaud au cœur”, un élan de joie, un sentiment confus de bien-être qui vous surprend vous-même. De la sensiblerie? Détrompez-vous. Les neurosciences sont en train de prouver que la générosité est bien plus qu’une simple qualité.

Le neuroéconomiste Philippe N. Tobler, de l’université de Zurich, a ainsi étudié les liens entre générosité et bonheur dans le cerveau. L’équipe de Marco Iacoboni, directeur du laboratoire de stimulation transcrânienne de l’université de Californie (Ucla), a découvert l’étonnant rôle joué par notre cortex préfrontal lorsque nous donnons.

Quant à Sara Konrath, cette chercheuse en psychologie sociale de l’université de l’Indiana, étudie depuis plusieurs années les conséquences du don sur notre santé physique et mentale. Leurs conclusions sont en train de révolutionner notre conception de la nature humaine: non seulement être généreux nous rend réellement heureux, mais la générosité serait même un élan spontané, au cœur du processus de sociabilisation.

Source : Pourquoi la générosité est source de bonheur, selon la science | Le Huffington Post LIFE