Interview.- Le virus rôde encore et toujours, et l’angoisse aussi. À quelques jours du déconfinement progressif le 11 mai, certains ressentent une boule de nœuds au ventre, au point d’hésiter à replonger dans le monde extérieur. Explications avec une psychosociologue.

Source : Pourquoi le déconfinement nous angoisse (aussi) – Madame Figaro