A Bessemer, en Alabama, les salariés du géant de l’e-commerce ont majoritairement voté contre la création de ce qui aurait été la toute première section syndicale Amazon. Un résultat qui peut surprendre, vu le débat que suscitent les conditions de travail proposées par le groupe de Jeff Bezos.

L’équipe dirigeante d’Amazon respire sans doute un peu mieux depuis quelques jours. Les résultats du vote portant sur la création de la toute première section syndicale Amazon aux Etats-Unis sont tombés le 9 avril et offrent au « Non » une victoire éclatante. Sur les 6 000 salariés du site Amazon de Bessemer, en Alabama, seuls 738 ont déposé un bulletin dans l’urne en faveur du syndicat, tandis que 1 798 ont voté contre.

Un résultat qui peut surprendre, car les conditions de travail au sein de l’entreprise de Jeff Bezos sont régulièrement pointées du doigt. Même si Amazon propose un salaire horaire de départ de 15 $ — soit le double du salaire minimum en Alabama — et une couverture santé à l’ensemble de ses employés, certains éléments soulèvent de nombreuses questions. C’est notamment le cas de son taux d’accident du travail élevé : 7,7 % en 2019 .

Lire la suite: https://www.numerama.com/politique/703960-pourquoi-les-salaries-amazon-americains-ont-refuse-de-se-syndiquer.html