Dans les entreprises, les recruteurs avisés privilégient l’humilité et le discernement plutôt que l’objectif de confier l’ensemble du processus à la machine.

L’intelligence artificielle (IA) est un eldorado à conquérir de toute urgence, nous dit-on. Alors au diable les précautions ! D’ailleurs les grandes entreprises s’y précipiteraient pour améliorer leurs processus de recrutement. Ce discours volontariste fait fi de l’histoire de l’exploration des terres inconnues, qui nous enseigne que les plus intrépides mettent souvent en péril toute leur expédition…

Les explorateurs avisés savent à l’inverse refréner l’excitation liée à l’émerveillement ou à la peur, et avancer prudemment. Ils s’arrêtent régulièrement, mènent des opérations de reconnaissance, négocient les difficultés et avancent avec humilité et envie de comprendre l’environnement.

C’est tout le contraire de la conquête éclair menée à l’aide d’une technologie surpuissante. C’est moins romanesque, mais plus respectueux du terrain et des enjeux ! Récit d’explorations dans les services des ressources humaines (RH) d’une multinationale du CAC 40 (L’Oréal) et d’une organisation régalienne huit fois centenaire (La Gendarmerie Nationale).

Source : RH et IA : des conquistadors ou des explorateurs ?