A l’heure où l’intelligence émotionnelle est tant mise en avant dans les entreprises et organisations comme gage de performance, un sondage paru début juin 2019 révèle un paradoxe croissant auquel les travailleurs se trouvent confrontés : ils ont généralement de nombreuses interactions sociales quotidiennes (plus de 80% travaillent en open-space ou en bureaux partagés) mais leur sentiment d’isolement est partagé par 6 salariés sur 10, ce qui, de leur propre aveu, nuit à leur performance, à leur bien-être et à leur engagement à long terme dans leur organisation. Comment expliquer une telle contradiction et quelles réponses apporter pour un bien-être restauré et une performance préservée : tel sera l’objet de ce billet.

Source : Trop ou trop peu de relations au travail nuit au bien-être et à la performance | Blog Management de la Santé au travail et des Ressources Humaines

Fermer le menu
Donec adipiscing dolor leo. pulvinar venenatis Praesent diam id Donec massa