Après plusieurs semaines d’expérimentation, l’assistante virtuelle en ressources humaines Vera n’a finalement pas validé sa période d’essai chez L’Oréal ou Ikea. Utilisée pour trier et sélectionner les candidatures, elle n’a pas su faire l’unanimité.

Source : Vera, le robot recruteur… licencié par ses employeurs

Fermer le menu