Le  document d’introduction en Bourse déposé ce mercredi par WeWork ne va pas dissiper les doutes sur son modèle. La société de location de bureaux a enregistré des pertes abyssales au premier semestre : 690 millions de dollars. Sur l’ensemble de l’année 2018, c’est 1,6 milliard de dollars qui avait été englouti – sur un chiffre d’affaires de… 1,8 milliard. Et ses dirigeants précisent que la « rentabilité pourrait ne pas être atteinte dans l’immédiat ».

Source : WeWork creuse ses pertes avant d’entrer en Bourse | Les Echos