Le spécialiste des bureaux partagés est devenu en huit ans la deuxième licorne américaine. Soutenu par le patron de Softbank, le groupe se propose de construire une communauté mondiale de « WeWorkers ». En dépit du succès commercial, les investisseurs commencent à s’interroger sur son modèle. Un check-up au siège de Chelsea.

Source : WeWork, la légende des bureaux

Fermer le menu
id suscipit Curabitur libero in luctus Donec tempus facilisis justo